Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le Chef d'escouade

Réduire
Ceci est une discussion importante.
X
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #1

    [Guide validé] Le Chef d'escouade

    Guide du Chef d'Escouade


    Ce guide est long mais indispensable, lisez-le à tête reposée !


    Avant-propos



    Avant de démarrer il est impératif que vous assimiliez bien deux choses :
    • le chef d'escouade = une main de fer dans un gant de velours
    • les grunts = chiens enragés assoiffés de sang

    Par conséquent vous devez être ferme et faire preuve d'autorité, tout en restant diplomate et respectueux, sans perdre votre sang-froid.
    Concernant vos grunts, gardez bien en tête qu'ils ne rateront pas une occasion de s'éparpiller et que vous devrez sans cesse les canaliser.

    Point essentiel : vous devez impérativement vous assurer d'être disponible à 100% avant de prendre la responsabilité de diriger une escouade. Ne vous absentez donc pas toutes les 5 minutes ! De plus un chef d'escouade joue avant tout pour les autres et non pour lui, soyez sûr d'en avoir envie, ne prenez pas le commandement à contre cœur.

    Enfin, comme disait Jules Claretie : "Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire et surtout la grande armée des gens, d'autant plus sévères, qu'ils ne font rien du tout."

    Sommaire



    I. Principes de base - 4 points essentiels à appliquer tout le temps
    1. Contrôler en permanence la composition de son escouade
    2. Jouer en groupe où l'union fait la force
    3. Déploiement, regroupement, déplacement
    4. Un jeu tactique et discipliné

    II. Interaction avec le Chef de Section
    1. Communication
    2. Discipline

    III. Gestion de son escouade et fonctionnement en jeu sur le terrain
    1. Communication au sein de l'escouade
      • a. Informations vitales uniquement
      • b. Demander le silence quand vous parlez
      • c. Prévenir quand vous n'êtes pas disponible
    2. ​​Impliquer et motiver ses grunts
    3. Répéter, répéter et répéter encore
    4. S'assurer qu'une consigne soit comprise et exécutée
    5. Classe recommandée
    6. Position dans les véhicules
    7. Tactiques simples
    8. Regarder sa mini-carte
    9. Abuser du waypoint d'escouade
    10. Penser à la balise de réapparition
    11. Empêcher vos grunts de respawner d'eux-mêmes
    12. Expulser les grunts inactifs
    13. Nommer un chef avant de partir



    Annexes


    - Enregistrement de la session de formation de YannZeRookie du 5 sept 2014
    - Tutoriel TeamSpeak (communication entre chef d'escouade et chef de section)
    - Exemple de configuration des touches TeamSpeak
    - Les bonnes procédures radio
    - Le petit tuto de l'aspirant Chef de Section et les notes du topo de YannZeRookie sur ce sujet (avec l'audio !)


    I. Principes de base
    4 points essentiels à appliquer tout le temps




    1. Contrôler en permanence la composition de son escouade
    Établir sa composition au moment de la création de l'escouade, en distribuant si possible les rôles selon les affinités/performances de chacun. Une fois fait, bien insister sur le fait qu'un grunt doit demander l'autorisation avant de changer de classe, afin d'éviter des changements non pertinent et intempestif. Vous devez constamment vérifier la composition de votre escouade au moindre temps mort, c'est un réflexe permanent à avoir.

    Voici quelques exemples de composition d'escouade selon le niveau du chef d'escouade :

    Chef d'Escouade débutant - composition classique
    x4 x2 x6


    Chef d'Escouade moyen - composition intermédiaire
    x3 x2 x1 x5 x1


    Chef d'Escouade confirmé - composition avancée
    x3 x2 x1 x2 x2 x2




    2. Jouer en groupe où l'union fait la force
    Le jeu en groupe prime sur l'initiative personnelle. Sauf cas très spécifique et sur la demande du chef d'escouade uniquement, chaque grunt joue dans un objectif commun et fait parti d'un groupe, d'un tout, telle une pièce d'un puzzle ou le rouage d'une machine. Seul il ne sert à rien. Un grunt ne joue donc pas en solo dans son coin et ne fait pas preuve d'initiative personnelle sans demande préalable à son chef d'escouade (changement de classe, mise à disposition d'un véhicule, s'égarer du groupe pour tuer un sniper isolé etc.).


    3. Déploiement, regroupement, déplacement
    Un chef d'escouade LSD ne divise pas ses troupes pour régner, mais au contraire les rassemble pour frapper fort ! Il est impératif de savoir regrouper son escouade en permanence et d'apprendre à la déplacer tel un essaim. Pour se faire il doit suivre la règle du "déploiement, regroupement, déplacement".

    D'abord on se positionne sur zone (galdrop, redéploiement sur un disperseur etc.) et on la sécurise si besoin en éliminant la menace imminente.
    Ensuite on se regroupe tous sur un point de regroupement facilement identifiable choisi par le chef d'escouade, par exemple : autour du waypoint d'escouade, d'un élément du décor (antenne, bâtiment à l'écart, butte...), d'un point stratégique (spawn, console quelconque, point de capture...). Si vous n'êtes pas facilement identifiable en tant que chef d'escouade (bouclier bleu de l'assaut lourd, marqueur quelconque ou autre) alors évitez de faire regrouper votre escouade sur vous-même, car vos grunts vont avoir du mal à vous trouver.
    Enfin, on se déplace ensemble seulement quand tout le monde est présent et prêt, vers l'objectif, sur ordre bien sûr du chef d'escouade.

    Pour garder un essaim compact il faut faire des pauses fréquentes et assigner des objectifs à courte portée pour éviter l'effet de dispersion. Utiliser le waypoint d'escouade autant que possible, pour regrouper son escouade avant un assaut, en un point défensif, ou sur un objectif.


    4. Un jeu tactique et discipliné
    Il est très important qu'un grunt comprenne la fonction du chef d'escouade et du chef de section, afin d'éviter l'effet "grand-mère". C'est en comprenant que le chef de section a une vue globale de l'opération et que le chef d'escouade a une vue précise d'une situation, qu'il comprendra qu'il est inutile que le grunt donne son point de vue tactique et que ce n'est clairement pas son rôle.

    Le chef c'est vous. Ne vous laissez pas polluer par les avis contradictoires des grunts. Vous devez être suffisamment ferme et écouté pour que les consignes ne soient pas contredites et qu'elles soient réalisées au moment où elles sont dites (stopper le frag et se redéployer warpgate fissa par exemple).

    Dans tous les cas même si vous prenez des décisions discutables, ce n'est pas en pleine action qu'elles doivent être critiquées donc n'hésitez pas à recadrer les grunts trop entreprenants. Attention surtout à bien rester diplomate malgré tout !
    II. Interaction avec le Chef de Section



    1. Communication
    Quand vous comprenez une de ses consignes, dites-le lui par un "reçu" et informez-le régulièrement de la situation de votre escouade et de la réalisation de l'objectif qu'il vous a assigné. Pour communiquer avec lui, utilisez le raccourci approprié pour ne parlez qu'à lui (évitez d'utiliser le raccourci permettant de parler à tous les chefs d'escouade, étant en parole prioritaire, vous empêcherez les autres chefs de communiquer avec leur escouade).
    Informez-le de chaque étape : "Alpha reçu"... "Alpha prêt à partir"... "Alpha en mouvement vers l'objectif"... "Alpha en combat sur l'objectif" etc.

    Dans toute votre communication avec le chef d'escouade, soyez le plus clair et le plus bref possible, surtout ne monopolisez pas le canal de comm', car il n'a pas à faire qu'avec vous.

    Quand vous avez besoin de lui poser des questions, vérifiez d'abord qu'il est disponible : "Alpha pour Chef de Section" et attendez sa réponse. Si vous n'entendez pas de confirmation, attendez un peu et réitérez votre annonce.

    Quand vous partez "afk" n'oubliez pas de l'informer, en indiquant pour combien de temps !


    2. Discipline
    De la même façon que les grunts par rapport à vous, ne contestez jamais instantanément un ordre de votre chef de section. Si vous sentez votre remarque fondée, attendez de trouver un temps mort pour lui en faire part. Si vous êtes dans l'incapacité matérielle de réaliser l'ordre, indiquez-le et attendez qu'il vous en redonne un autre. Sachez que gérer 4 escouades et les déboires associés est au moins aussi compliqué que de gérer vos 12 grunts sur le front, limitez donc vos initiatives personnelles sans le tenir informé. De façon générale, faites valider vos idées avant de les mettre en œuvre.
    III. Gestion de son escouade et
    fonctionnement en jeu sur le terrain




    A l'image d'adolescents lâchés dans un pensionnat de jeunes filles où tous les coups sont permis, vos grunts auront toujours tendance à se disperser. Il est indispensable de savoir les canaliser et recadrer.

    1. Communication au sein de l'escouade
    a. Informations vitales uniquement
    La toute première chose à faire et de maîtriser le débit de parole de votre escouade. Trop d'informations tuent l'information. Au front seulement deux informations sont utiles pour vous :
    - menace imminente qui peut mettre en péril l'escouade entière (char à proximité par exemple)
    - faiblesses ou problèmes majeurs dans l'escouade (disperseur explosé, médecins morts...)

    Il est possible de pointer les ennemis en jeu afin de les afficher sur la mini-carte, donc inutile que chacun raconte sa vie à tout bout de champ ! Il est aussi possible d'utiliser des macros vocales (pour demander soin/réparation/munitions), faites-leurs s'en servir. Il faut impérativement que le canal vocal soit libre pour les informations vitales. Idéalement un grunt ne doit donner vocalement une information que si elle est utile, vitale et immédiate. C'est seulement en suivant ce schéma que vous pourrez être pleinement efficace avec vos médecins (qui ont besoin de parler pour demander un tir de couverture ou signaler un mort), vos couples XAM/ingénieurs (qui ont besoin de communiquer entre eux) ou pour réagir alors qu'un char vous a pris à revers par exemple.

    b. Demander le silence quand vous parlez
    Les grunts doivent se taire lorsque vous parlez, c'est impératif. Lorsque nécessaire, demandez le silence poliment et de façon répété si ça ne fonctionne pas du premier coup, du style "silence s'il vous plait".

    c. Prévenir quand vous n'êtes pas disponible
    En contrepartie, prévenez vos grunts par le mot clé explicite "radio" quand vous êtes en communication avec les autres chefs d'escouade ou le chef de section. Ils sauront alors que vous êtes bien présent mais en discussion tactique, qu'ils ne peuvent pas s'adresser à vous, et que le canal de communication est à leur entière disposition, ce qui peut être pratique pour eux (en effet avec la "parole prioritaire" sur les chefs, vous n'entendrez pas ou très peu votre escouade, ce qui n'est pas gênant).


    2. Impliquer et motiver ses grunts
    Ils seront plus enclins à s'impliquer s'ils comprennent un peu mieux ce qu'ils font. C'est en se sentant concernés qu'ils s'impliqueront. Expliquez à vos grunts le but de votre manœuvre et de celle du chef de section. Lors de temps morts comme le transport ou l'attente de regroupement, ne pas hésiter à expliquer les enjeux d'une action. Inutile cependant de rentrer dans les moindre détails, un petit briefing rapide suffit.

    En parallèle vous pouvez féliciter votre escouade quand nécessaire, ou un grunt qui rempli particulièrement son rôle. Ca fait toujours plaisir.


    3. Répéter, répéter et répéter encore
    Ne pas hésiter à répéter l'ordre courant, surtout quand il ne change pas pendant un temps (en défense notamment). Faire passer une consigne une seule fois ne suffit pas. Il faut sans cesse répéter les consignes et éviter les trop longs moments sans donner d'instruction. Entre la pollution sonore en jeu (explosion et compagnie), hors jeu (chien qui aboie, chat qui miaule, copine qui parle, télé), l’inattention et j'en passe, sur une escouade complète vous n'avez aucune chance que l'information soit comprise par tous. N'oubliez pas non plus de bien expliquer et répéter à chaque assaut les ordres de micro-gestion d'escouade tels que "les lourds devant", "les antichar descendez moi X", "les AA sur la Faucheuse", etc.


    4. S'assurer qu'une consigne soit comprise et exécutée
    Quand vous donnez une consigne à quelqu'un, elle doit être comprise et exécutée. Ne donnez pas un ordre important par dessus la jambe pour laisser couler. Un grunt doit dire "reçu" ou quelque chose d'équivalent pour vous faire comprendre qu'il a bien reçu le message, puis vous tenir au courant quand il exécute l'ordre, par exemple "véhicule sorti est prêt à décoller".
    Quand un grunt reçoit une consigne, il doit l'exécuter. Si vous ne vous en assurez pas, vous perdez en efficacité et crédibilité.


    5. Classe recommandée pour le chef d'escouade
    Le débat concernant la classe du chef d'escouade est sans fin. Cependant nous recommandons l'assaut lourd pour sa plus grande résistance et sa meilleure puissance de feu. En effet il est impossible pour le chef d'escouade d'assurer pleinement son rôle de grunt, donc il est préférable qu'il n'ait pas un rôle critique tel que médecin par exemple. Il faut éviter si possible le XAM qui ne permet pas de déployer de balise de réapparition.


    6. Position dans les véhicules
    Ne jamais être pilote ou mitrailleur. Un chef d'escouade ne doit pas avoir un poste à responsabilité dans son escouade.


    7. Tactiques simples
    Principe de base : déploiement, regroupement, déplacement. Pendant les déplacements, les XAM/Lourds devant qui donnent le rythme, les autres derrière. Tout le monde suit les premiers, si le premier passe à gauche d'un bâtiment alors les autres empruntent la même voie. Les premiers surveillent la position des derniers et ralentissent si nécessaire. Les premiers surveillent le devant et les derniers couvrent les arrières. Lorsque les derniers arrivent sur un point à couvrir ils font attention de couvrir les accès non couverts par les premiers.


    8. Regarder sa mini-carte
    Toujours garder un œil sur la mini-carte pour savoir ce qui se passe et vérifier si les grunts suivent correctement et dans la bonne direction.


    9. Abuser du point de passage d'escouade
    Vous n'avez qu'une consigne à faire passer ("regroupement point vert"), le waypoint est visible de loin et sur la carte. Quoi de plus efficace ? Usez et abusez de ce point de passage d'escouade. Servez-vous en pour :
    - regrouper votre escouade (dans un véhicule, à couvert derrière un rocher, sur vous-même etc.)
    - désigner un objectif (galdrop, tourelle à détruire, carrefour à contrôler, tour à sécuriser etc.)
    - pointer un élément particulier

    Soyez précis dans le positionnement de votre waypoint, ne le mettez pas n'importe où dans une base. De plus, n'oubliez pas de le réassigner ou le l'enlever instantanément s'il ne sert plus. Par défaut un grunt se dirigera sur le waypoint s'il ne sait pas quoi faire, mettez-le donc constamment à jour. Utilisez la carte principale ou passez en mode souris (touche "alt") et posez le waypoint directement sur la mini-carte.


    10. Penser à la balise de réapparition
    Une fois déployé sur zone, pensez toujours à poser rapidement votre balise de réapparition dans un coin à couvert et si possible pas trop voyant, même si ce n'est pas toujours facile. Ça doit être un de vos premiers réflexes. C'est votre "deuxième chance" en cas d'échec, ne sous-estimez pas cet outil. Dépensez dès que possible vos points d'accréditation pour améliorer au maximum cet outil tactique.


    11. Empêcher vos grunts de réapparaître d'eux-mêmes
    Gaffe à bien garder la main sur les redéploiements. Si l'assaut se solde par un échec, ou que vous avez des morts pendant l'assaut, faites bien comprendre à vos grunts qu'ils ne doivent pas respawner d'eux-mêmes sans votre permission/demande. C'est complètement inutile dans la plupart des cas car ils vont mourir avant de vous rejoindre, et vous ne pourrez pas regrouper tout le monde après un assaut raté car certains auront respawn et seront à nouveau occupés. Gardez donc toujours un œil sur votre mini-panneau de composition d'escouade (à côté de la mini-carte) qui vous indique si vous avez des morts dans votre escouade. Si vous êtes mort vous-même (et donc sur la carte de redéploiement), vous pouvez tout de même surveiller la composition de l'escouade en changeant d'onglet en bas et en prenant l'onglet "contacts".


    12. Expulser les grunts inactifs
    Si un de vos grunts est afk depuis plus de 5 minutes, il faut l'expulser de l'escouade. Pensez à bien rappeler à vos grunts de vous signaler leur absence ainsi que la durée, que vous sachiez en permanence ce qui se passe dans votre escouade. Un joueur qui doit s'absenter pour une durée indéterminée ou une longue durée (plus de 5min dans une situation normale de combat) doit quitter l'escouade. Sinon vous allez organiser vos tactiques en vous basant sur de faux paramètres (sureffectif, compo surestimé etc.). En plus il prend la place inutilement alors qu'un autre joueur attend peut-être de rejoindre l'escouade. Rien n'empêche ces joueurs de revenir dès qu'ils sont à nouveau disponibles.
    Une escouade est composée uniquement de joueurs actifs, disponibles et réactifs et non pas de joueurs afk ou au téléphone par exemple.


    13. Nommer un chef avant de partir
    Ne déconnectez pas du jeu sans avoir désigné un remplaçant pour commander l'escouade. Demandez aux membres de votre escouade si il y a un motivé pou vous remplacer, sinon désignez vous-même celui que vous pensez être le plus expérimenté pour commander. Annoncez bien le changement à votre chef de section et vérifiez que votre remplaçant soit bien dans le bon canal sur TeamSpeak.
    Sujet initialement créé par ZFiRE
    Dernière modification par YannZeRookie, 06 septembre 2014, 13h32.

    Namosaurus Rex. [Roar]
Chargement...
X